Qui êtes-vous ?
Votre adresse Email ?
Votre message :
Question anti-spam :
Quelle est la couleur d'une pomme rouge ?
( What color is a red apple ? )


( Seuls le texte et la question anti-spam sont obligatoires )


Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184


Merci Françoise, bon courage à toi aussi, et à Rob.Transmets lui toute mon amitié,
Christiane des Yvelines, je crois que dorénavant, les distances seront réduites,
Ennio, merci pour tes poèmes,
Mario, tout le plaisir est pour moi,
Elizabeth, I also remember our walking in Spain. Thanks for your wishes,
Merci Agnès, bien qu'il soit ici chez lui, Achille me laisse tranquille cette année,
Bonjour Gernot. Pour le goudron, pas plus que sur les autres chemins,
Bénédicte, merci pour l'intérêt que vous portez à mon pèlerinage,
Joëlle, la Ville Rose est chère à mon coeur : mes deux enfants y vivent,
Pascal, il n 'y aura pas de Brindisi puisque finalement j'ai embarqué à Bari, mais pour les paysages et les odeurs, ils sont bel et bien là en Grèce,
Florent du Québec, je te souhaite de pouvoir, petit à petit, te rendre à Jérusalem,
Ibrahima et Bernadette, merci pour votre fidélité,
Valérie et Thierry, merci d'apprécier mes photos et ma prose,
Pas de problème Dominique, santé, moral, tout est ok,
Jean-Charles, je vous souhaite un bon chemin ,
Eh oui Cécile, pauvre petite souris !
Bien le bonjour à tous, du côté de la pharmacie de Chauny,
Jackie, je retiens ton petit truc pour rafraîchir l'eau avec du fenouil sauvage. Merci,
Gilbert, tes mots me vont droit au coeur et "Ravisse un peu comme y sont bieaux, les garchons du rugby de Saint Amand les Zieaux " !

Jean-Pierre18:57:49 le 06/06/2014


Bonjour Jean pierre,

Quel plaisir de te lire à chaque pèlerinage et là je sens que tu as du plaisir et de la beauté plein les yeux !! Tu es si amoureux de la nature et des rencontres ...la vie est belle pour celui qui voit ,entends , comprends ,souris ,échange ,
je te souhaite bonne route , ton chemin est bien tracé tu seras récompensé....là bas....
un petit tuyau ... un rameau de fenouil sauvage mis dans ta btlle d'eau te procure un plaisir de rafraichissement incroyable et rester plusieurs jours dans ta gourde..je l'ai essayé et adopté dans toutes mes marches !
ä bientôt j-pierre , mes amitiés Jackie

Jackie11:08:23 le 05/06/2014


.../...
Il me semble jusqu’à ce jour n’avoir vécu
Que pour mourir et non pour vivre :
Oh ! quels tombeaux creusent les livres
Et que de fronts armés y descendent vaincus !

Dites, est-il vrai qu’hier il existât des choses,
Et que des yeux quotidiens
Aient regardé, avant les miens,
Se pavoiser les fruits et s’exalter les roses !

Pour la première fois, je vois les vents vermeils
Briller dans la mer des branchages,
Mon âme humaine n’a point d’âge ;
Tout est jeune, tout est nouveau sous le soleil.

J’aime mes yeux, mes bras, mes mains, ma chair, mon torse
Et mes cheveux amples et blonds
Et je voudrais, par mes poumons,
Boire l’espace entier pour en gonfler ma force.

Oh ! ces marches à travers bois, plaines, fossés,
Où l’être chante et pleure et crie
Et se dépense avec furie
Et s’enivre de soi ainsi qu’un insensé !

Emile Verhaeren, Les forces tumultueuses

http://www.poetica.fr/poeme-1831/emile-verhaeren-un-matin/

enniop10:33:49 le 05/06/2014


dans une autre vie , tu aurais pu t'appeler Émile :

Un matin

Dès le matin, par mes grand’routes coutumières
Qui traversent champs et vergers,
Je suis parti clair et léger,
Le corps enveloppé de vent et de lumière.

Je vais, je ne sais où. Je vais, je suis heureux ;
C’est fête et joie en ma poitrine ;
Que m’importent droits et doctrines,
Le caillou sonne et luit sous mes talons poudreux ;

Je marche avec l’orgueil d’aimer l’air et la terre,
D’être immense et d’être fou
Et de mêler le monde et tout
A cet enivrement de vie élémentaire.

Oh ! les pas voyageurs et clairs des anciens dieux !
Je m’enfouis dans l’herbe sombre
Où les chênes versent leurs ombres
Et je baise les fleurs sur leurs bouches de feu.

Les bras fluides et doux des rivières m’accueillent ;
Je me repose et je repars,
Avec mon guide : le hasard,
Par des sentiers sous bois dont je mâche les feuilles.

.../...

Emile Verhaeren, Les forces tumultueuses

http://www.poetica.fr/poeme-1831/emile-verhaeren-un-matin/

enniop10:31:21 le 05/06/2014


Quelles merveilleuses photos de ton périple !Je suis heureux pour toi car tu peux exprimer tous les aspects de ta personnalité : le sportif ,le croyant ,le poète ,l'amoureux de la vie sous toutes ses facettes ... dans l'ordre que tu voudras. Nous avons beaucoup parlé du Jean-Pierre rugbyman pour le cinquantième anniversaire du RCA.Bonne route! Je t'envie.
Gilbert.

gilbert sergent09:46:10 le 05/06/2014


Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184